Les opérations bancaires en tant que service (Banking as a Service) – un investissement lucratif pour les banques

En plus du Logiciel en tant que service (Software as a Service ou SaaS) et de la Plateforme en tant que service (Platform as a Service ou PaaS), Banking as a Service (BaaS) a fait son apparition. Même les termes comme les opérations bancaires en tant que produit (Banking as a Product ou BaaP), les opérations bancaires en tant qu’écosystème (Banking as an Ecosystem ou BaaE), et Les opérations bancaires en tant que tout-en-un (Banking as an All in One ou BaaA) font leur apparition. Cela nous montre deux choses : d’une part, les plateformes sont arrivées dans le milieu bancaire ; d’autre part, il y a une certaine confusion au sujet des nouvelles possibilités, ce qui peut constituer de nouvelles opportunités pour les banques. C’est la raison pour laquelle rechercher le contexte s’est révélé utile.

Dans ce contexte, nous devons nous attarder sur le scepticisme qui prévaut en Allemagne au sujet des plateformes. La nouvelle étude par l’association numérique Bitkom le confirme. Elle affirme que 41 pourcents des entreprises industrielles voient les plateformes numériques comme étant une source de risque pour leurs affaires. Seuls 37 pourcents les voient comme une opportunité. Cette attitude est partagée par un certain nombre de banques.

Tout début est difficile

Comme les entreprises d’autres secteurs avant elles, les banques trouvent la transition à l’ère numérique difficile, bien qu’un certain nombre de conseillers dans la gestion du changement gèrent une mise en place des changements réussie en ce qui concerne la numérisation dans les entreprises et les organisations. Beaucoup de banques numériques ont remplacé des services importants offerts par des banques traditionnelles, et la seconde Directive sur les services de paiement (PSD2) était d’abord mal perçue par les employés de banque. Selon cette directive, mise en place par la Commission Européenne pour la loi sur les services de paiement pour réguler les services de paiement et les fournisseurs de service de paiement, les fournisseurs de service financiers doivent permettre aux parties tierces un accès aux comptes et aux données de leurs clients, et fournir une interface conforme à la PSD2. Cela signifie que leur monopole sur les données de comptes a été renversé. Beaucoup voient ce processus comme une question existentielle pour leur commerce.

Mais ce développement offre aussi la possibilité d’établir de nouveaux modèles commerciaux. Une approche coopérative peut accélérer et faciliter le procédé. Tandis que les banques possèdent des données et des contacts clients, l’entreprise FinTech en particulier dispose de technologies de haute performance pour rassembler et analyser les données provenant de sources différentes. Combiner ces forces signifie permettre la fourniture de services clients qui se distingue sur le marché dû à sa haute importance et à la valeur ajoutée qui en résulte.

Du B2C au B2B2C

De tels modèles Business to Business to Customer (B2B2C) est possible avec l’aide de solutions en marque blanche en peu de temps sur le marché. Sans avoir à installer des outils informatiques chers, les entreprises de FinTech développent spécifiquement des applications selon les exigences, ce qui peut être offert par la banque à ses clients et/ou à ses clients potentiels. La personnalisation va de l’intégration d’un service requis dans l’application à l’apparition visuelle du logo d’entreprise. Le cœur de l’application est un logiciel intelligent qui rassemble, analyse et évalue les données provenant de sources choisies. Selon les résultats, des suggestions adéquates sont faites aux utilisateurs et des actions possibles sont soutenues.

Pour donner un exemple : Quand un client lie son compte à l’application, le logiciel analyse les flux de paiement, en utilisant la classification et la reconnaissance de schémas. Pour n’en citer que certains, il reconnait les contrats (assurances, situations de l’emploi et location) et les moments de changement de vie comme le déménagement, le changement d’employeur ou un mariage. Selon l’option mise en place, il peut être déterminé à ce point lorsqu’un contrat devient trop cher ou à l’apparition d’une date limite, par exemple la fin d’un contrat. S’adaptant à ces éléments, la banque peut aider en choisissant un produit approprié au bon moment. Cette aide peut aller des recommandations d’actions à la fourniture d’un module de changement de compte ou un module permettant un paiement directement depuis l’application.

Partenariat sur un pied d’égalité

L’utilisateur bénéficie d’un maximum de confort, qui assure une expérience client positive et une fidélité de la clientèle renforcée envers la banque en tant que fournisseur de l’application. De cette façon, les banques peuvent convaincre des clients actuels ainsi que des nouveaux clients de leurs services et générer plus de revenus, en utilisant différents modèles. Pour résumer : économie de plateforme et coopération avec des partenaires agiles sur un pied d’égalité sont les fondements d’un succès à venir, peu importe si la décision est faite en faveur d’une plateforme BaaS, d’une plateforme BaaE ou d’une plateforme BaaA.